Le programme

Écologique, citoyenne et solidaire :

une autre voie pour la bretagne

Un hent all evit Breizh

Un Enterjieü pour la Bertagne!

picto_tricolore

En décembre prochain, nous voterons pour désigner nos conseillères et conseillers régionaux pour les six années à venir. Économie, emploi, transports, environnement, formation, solidarités… La Région intervient concrètement sur de nombreux aspects de notre vie. En tant que citoyennes et citoyens, que souhaitons-nous ? De grandes promesses ? Ou réfléchir ensemble à des solutions concrètes pour améliorer la vie de chacun-e ?

Ayons le courage de prendre des orientations nouvelles.

Projets citoyens, agriculture paysanne, relocalisation de l’économie, économie sociale et solidaire… Partout émergent des milliers d’initiatives citoyennes pour développer le partage et la solidarité. Plutôt que de promettre le changement à chaque élection et d’imposer ensuite les décisions par le haut, redonnons l’initiative aux citoyennes et citoyens et accompagnons cette multitude de projets pour faire germer la transformation sociale.

Pour élaborer collectivement ce programme, nous vous avons proposé une plateforme collaborative. 

Elle a permis à toutes et tous de participer à la construction du projet.

Le résultat de ce travail collaboratif est maintenant accessible!

230 engagements, et 850 mesures concrètes vous sont proposées!

Nos 21 priorités

Et notre programme complet

picto_tricolore

Un projet écologique, citoyen et solidaire, c’est l’avenir de la Bretagne.

Nous vous proposons ici 21 priorités pour engager la Bretagne sur une nouvelle voie. 21 priorités, pour faire émerger des propositions concrètes afin que chacun-e puisse vivre mieux en Bretagne.

21 priorités pour répondre aux enjeux du XXIe siècle et envisager le XXIIe

21 priorités comme le nombre de pays de la Bretagne administrative, car aucun territoire ne doit être oublié.

21 priorités, en écho à la COP 21, le sommet international sur le climat qui aura lieu à Paris pendant la campagne.

Ces 21 priorités synthétisent notre programme complet, téléchargeable ci-dessous

Vivre mieux, c'est s'épanouir avec un revenu et un travail de qualité, porteur de sens
Priorité n°1 :
Développons une économie relocalisée au service de la prospérité de tous

Pour lutter contre le chômage, et préserver l’environnement, soutenons les secteurs qui répondent localement aux besoins fondamentaux des habitants et créent des emplois non délocalisables.

Propositions concrètes :

Soutenons les éco-activités porteuses d’emplois, comme par exemple la rénovation thermique des habitations bretonnes (objectif 50 000 par an), qui permettra de créer des 10 000 emplois dans le secteur du bâtiment.

Accompagnons les projets de  monnaies locales : ces monnaies parallèles, utilisables seulement sur un territoire précis, permettent de relocaliser les échanges, et d’éviter la spéculation financière.

Élaborons un schéma de la commande publique régionale des achats responsables (cf loi ESS 31 juillet 2014). La Région peut, par ses achats, contribuer au développement de l’économie sociale et solidaire et de petites et moyennes entreprises qui respectent l’environnement.

Refondons la marque « BRETAGNE », pour qu’elle favorise une économie respectueuse du territoire, en l’orientant vers la qualité sociale, environnementale et économique.

Favorisons les financements innovants qui permettent de mobiliser l’épargne des bretons (18 milliards d’euros) pour qu’elle soit investie dans des projets durables de notre territoire.

Priorité n°2 :
Misons sur la coopération, l'économie sociale et solidaire, et les TPE et PME innovantes

Favorisons la création d’emplois de qualité en valorisant durablement les ressources naturelles.

L’emploi n’est pas le seul créateur de richesse, soutenons aussi les associations, l’entraide, le bénévolat, et le partage.

Propositions concrètes :

L’ESS ne reçoit que 5 % des aides régionales, alors qu’elle représente 14 % de l’emploi, réorientons le budget régional vers le soutien à l’ESS.

Permettons l’émergence d’une nouvelle économie, en soutenant les initiatives contributives (jardins partagés, habitats partagés, recyclage, réparation, réseaux d’échange de savoirs, acteurs des circuits courts).

Militons pour la mise en place d’un revenu de base, en proposant, comme en Région Aquitaine, une étude sur la mise en place d’un RSA inconditionnel.

Permettons la création d’éco-pôles, qui, à l’image des pôles de compétitivité, auront vocation à favoriser l’implantation des éco-activités et de l’Economie Sociale et Solidaire.

Priorité n°3 :
Mettons en place des formations initiales et tout au long de la vie, qui préparent aux métiers de la société écologique et solidaire de demain

Permettons à chacun de s’épanouir et de trouver sa place et favorisons la reconversion des salariés de secteurs en déclin vers les activités d’avenir.

Propositions concrètes :

Stimulons le développement des formations dans le domaine des éco-activités, comme l’efficacité et la sobriété énergétique, les énergies renouvelables, l’éco-construction, la santé environnementale. Mettons en place, dans chaque formation, des modules sur les questions environnementales et sur la santé au travail.

Priorité n°4 :
Rendons le numérique accessible à tou-tes les Breton-nes

Innovons et développons des activités sur tous les territoires : haut débit, e-services, réseaux de partage, télétravail, fablabs…

Propositions concrètes :

Développons le numérique, via un véritable service public breton porté par une régie bretonne du numérique.

Permettons à toutes les populations d’accéder au numérique via la mise en place d’une politique ambitieuse de formation et de création d’emplois autour de l’animation des réseaux et de l’accompagnement des usagers.

Soutenons le développement de nouvelles manières de travailler et de partager sur tous les territoires, via la mise en réseau, l’open data, les logiciels libres…

Favorisons les bonnes pratiques pour que  transition vers le numérique rime avec sobriété énergétique.

Encourageons le renouvellement des pratiques démocratiques en promouvant la recherche citoyenne autour du numérique, en associant les acteurs associatifs et les usagers  à la mise en œuvre des politiques d’aménagement numérique et à la gouvernance de la politique numérique.

Vivre mieux, c'est avoir confiance dans son avenir
Priorité n°5 :
Permettons à la jeunesse de construire son avenir en Bretagne

C’est le grand paradoxe breton : des jeunes nombreux, bien formés, mais victimes du chômage (25 %) qui quittent le territoire pour sortir de la précarité. Logement, emploi, mobilité : Permettons-leur de vivre et travailler décemment au pays.

Propositions concrètes :

Soutenons la création d’entreprise par les jeunes, et encourageons le déploiement des coopératives jeunesse de services pour les 16-25 ans. Les CJS regroupent des jeunes (en général 16-18 ans) qui apprennent à conduire une entreprise coopérative durant leurs vacances scolaires.

Priorité n°6 :
Offrons aux jeunes un cadre privilégié pour leur formation citoyenne et professionnelle

Ayons une politique ambitieuse pour les lycées, l’apprentissage, et l’enseignement supérieur. Répartition équilibrée des établissements sur le territoire, rénovation des bâtiments pour plus de sécurité et de durabilité, lutte contre le décrochage scolaire, les chantiers ne manquent pas !

Propositions concrètes :

Appuyons-nous sur l’éco-référentiel des lycées, élaboré par la Région, pour soutenir fortement la rénovation des établissements.

Nous voulons faire des lycées des lieux écologiques et citoyens. Notre objectif : 50% de bio dans les cantines des lycées, 100% non OGM, et 50% de production locale.

Pour favoriser la réussite dans l’enseignement supérieur, nous agirons pour proposer des contrats étudiants dans les universités, pour que les jeunes qui le souhaitent puissent travailler dans de bonnes conditions à côté de leurs études.

Nous soutiendrons les dispositifs de tutorat pour éviter les échecs à l’université, et pour favoriser le passage du secondaire au supérieur.

Priorité n°7 :
Agissons pour développer la recherche au service de la société

La recherche ne doit pas être minée par la baisse des financements et les conflits d’intérêts. Ses résultats contribuent à transformer notre société vers plus de durabilité et de solidarité.

Propositions concrètes :

Nous soutiendrons la recherche publique et indépendante sur les risques en santé et environnement.

Nous encouragerons la recherche et l’expertise en lien avec les problématiques régionales, comme la prévention et la promotion de la santé, la biodiversité régionale, et le développement social.

Nous financerons aussi des démarches de type « recherche interventionnelle » qui se caractérisent par leurs dimensions collectives et participatives.

Vivre mieux, c'est pouvoir faire confiance à la démocratie
Priorité n°8 :
Menons une politique régionale exemplaire, et participative

Nos politiques doivent être construites et évaluées dans un dialogue entre les citoyen-nes, la société civile et des élu-es au service du territoire.

Favorisons un pilotage juste et efficace des finances régionales : la Région ne devra pas être engagée auprès d’établissements financiers qui sont liés à des paradis fiscaux, ou investissent dans les énergies fossiles.

Nous voulons  un fonctionnement plus ouvert et transparent du conseil régional.

Nous soutiendrons les mouvements associatifs, essentiels à la vie démocratique de la région.

Propositions concrètes :

Rendons accessible à tous les citoyen-nes, en vidéo les sessions des réunions de commission permanente au conseil régional, pour qu’ils puissent comprendre et être informés des décisions prises par la Région.

Nous créerons des instances de participation avec les citoyens.

Pour promouvoir l’exemplarité des élus, nous signerons une charte éthique, et nous mettrons en place une décote de l’indemnité de mandat en cas de cumul, et en cas d’absentéisme de l’élu.

Priorité n°9 :
Rapprochons les lieux de décision des citoyens, en renforçant les compétences de la Région Bretagne

Agissons pour obtenir des compétences renforcées, une plus grande autonomie fiscale et financière, et pour créer, à terme, une Assemblée de Bretagne, collectivité unique pour une Bretagne réunifiée.

Propositions concrètes :

Nous utiliserons au maximum le droit d’expérimentation (qui permet à une Région de mettre en œuvre des politiques dans des domaines où c’est normalement l’État qui a le droit d’intervenir) dans le domaine de l’eau, de la culture, de l’énergie, de la gestion des espaces marins. Nous continuerons de militer pour la réunification de la Bretagne, et pour la régionalisation des politiques publiques.

Vivre mieux, c'est habiter une nature préservée, et maintenir la biodiversité
Priorité n°10 :
Préserver les milieux naturels Bretons

Réduisons les pollutions (pesticides, nitrates, gaz à effet de serre…), et protégeons les espaces naturels et agricoles. Agissons pour une reconquête de la qualité de l’eau bretonne, essentielle pour la santé, et pour en finir avec les algues vertes.

Propositions concrètes :

Nous conditionnerons les aides au respect de l’environnement dans tous les domaines de la politique régionale.

Nous soutiendrons l’éducation à l’environnement, les associations, les projets de parcs naturels, la création de réserves naturelles régionales.

Favorisons un aménagement du territoire qui ne consomme pas les terres agricoles et les espaces naturels, notamment via le schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire (SRADDT) mis en place par la réforme territoriale (loi NOTRe).

Pour la qualité de l’air et de l’eau, nous orienterons les aides régionales vers l’agriculture paysanne et biologique et mettrons en place un véritable maillage du territoire par le TER et les transports partagés pour réduire l’usage de la voiture et les pollutions qui y sont liées.

Pour anticiper l’impact du changement climatique, nous constituerons un groupe d’experts régionaux (scientifiques et citoyens) sur l’évolution du climat…

Priorité n°11 :
Luttons contre le gaspillage des ressources naturelles

Donnons la priorité à la réduction des déchets. Compostage, réemploi, recyclage : valorisons les déchets pour l’économie et l’emploi !

Propositions concrètes :

Nous soutiendrons l’économie sociale et solidaire pour mettre en place la valorisation des déchets, et pour développer des ressourceries.

Nous nous saisirons pleinement de la nouvelle compétence régionale de planification des déchets, obtenue par la Région avec la loi de réforme territoriale adoptée cet été, pour coordonner une politique ambitieuse donnant la priorité à la réduction des déchets, puis à leur valorisation, pour limiter le stockage et programmer une sortie de l’incinération.

Priorité n°12 :
Valorisons notre situation maritime, en respectant les écosystèmes

La mer est un espace inestimable pour la Bretagne. Défendons les activités qui ne perturbent pas ses équilibres naturels, et sont porteuses d’emplois locaux, comme les pêches durables. Mettons à profit les atouts de la Bretagne pour la production d’énergies marines.

Propositions concrètes :

Nous soutiendrons en priorité les pêches artisanales gérées, l’aquaculture durable, l’ostréiculture traditionnelle, et les filières algues qui respectent les milieux. Nous développerons la recherche pour limiter la dépendance de la pêche aux énergies fossiles, et nous promouvrons des circuits courts, le développement d’AMAP, et de « paniers de la mer » solidaires.

Nous exploiterons le potentiel du territoire breton, en développant les énergies marines renouvelables tout en limitant leur impact sur l’environnement autant que possible.

Nous soutiendrons la mise en place de filières de déconstruction navale, et de dépollution des boues portuaires.

Vivre mieux, c'est bien produire pour bien manger
Priorité n°13 :
Favorisons une agriculture locale, protectrice de la nature, et qui produit des aliments sains

Produire localement, sans pesticides et sans importation de soja OGM est un atout pour le climat, la biodiversité, la santé, et pour arrêter de vider les campagnes. Misons sur le bio et sur la qualité, pour permettre aux producteurs de vivre dignement de leur travail.

Propositions concrètes :

Pour cela, nous travaillerons en associant tous les acteurs, agriculteurs, consommateurs, « consom’acteurs », entreprises de transformation.

Nous renforcerons fortement l’action de la Région pour l’introduction du bio dans les cantines des lycées.

Nous réorienterons les aides versées par la Région vers l’agriculture biologique et paysanne : pour un euro d’aide au système industriel, deux doivent être versés aux systèmes vertueux (bio, paysan, orientés vers les productions de qualité).

Nous utiliserons l’établissement public foncier, qui peut créer des réserves foncières, pour permettre l’installation d’agriculteurs en agriculture bio et paysanne.

Nous nous inspirerons du défi « famille à alimentation positive » de la Région Rhône Alpes (qui vise à accompagner des familles pour manger bio, à budget constant voire inférieur).

Nous inclurons l’agroécologie dans les formations agricoles.

Vivre mieux, c'est se déplacer facilement au quotidien et en polluant moins
Priorité n°14 :
Assurons le développement des transports pour tous, qui respectent l'environnement

Préparons-nous à l’« après pétrole » et favorisons le vélo, le TER, les transports partagés et collectifs… et enterrons les projets inutiles comme l’aéroport de Notre Dame des Landes.

Propositions concrètes :

Nous agirons pour un meilleur cadencement des lignes TER (via augmentation du budget de fonctionnement du TER de 10 %), et pour la mise en place d’une tarification sociale accentuée pour les abonnements TER et cars.

Nous ré-ouvrirons la ligne TER « Auray / Saint-Brieuc » et améliorerons la ligne « Brest/ Quimper ».

Nous soutiendrons la mise en place de RER sur les métropoles comme Rennes, Lorient et Brest.

Pour financer ces infrastructures, nous arrêterons les subventions aux aéroports régionaux, qui ne profitent qu’à quelques-un-es, et abandonnerons le programme Bretagne Grande Vitesse 2, incroyablement coûteux, pour seulement quelques minutes gagnées entre Paris et Brest.

Priorité n°15 :
Réduisons le transport routier des marchandises à travers la Bretagne

Les axes routiers sont encombrés de camions à l’origine de pollutions importantes, et d’un trafic parfois très dense.

Propositions concrètes :

Pour désengorger les routes bretonnes, et améliorer la qualité de vie, soutenons le fret ferroviaire ou fluvial. Il est faux de dire que la Région Bretagne est enclavée : elle représente à elle seule la moitié du linéaire littoral de France métropolitaine. Favorisons le transport de marchandises de port en port, via cabotage maritime.

Vivre mieux, c'est donner à chacun-e les outils pour maîtriser sa consommation d'énergie
Priorité n°16 :
Favorisons la production locale d'énergies renouvelables et consommons moins d'énergie

Pour le climat, pour sortir du nucléaire et pour créer des emplois, favorisons l’isolation des bâtiments, les transports partagés, l’agriculture paysanne et les énergies renouvelables. Plutôt que de construire une centrale inutile à Landivisiau, inventons les solutions de demain.

Propositions concrètes :

Nous stimulerons la réhabilitation thermique des bâtiments (50 000 logements par an), en commençant par ceux de la Région. Notamment nous accélérerons la mise en œuvre du plan bâtiment durable breton, en mettant en place un système de tiers financement, et un soutien aux éco-matériaux.

Nous permettrons l’utilisation optimale de ressources énergétiques locales, et encouragerons la participation des habitants et les projets citoyens pour produire localement l’énergie.

Nous agirons pour soutenir une filière bois durable, la filière solaire thermique, le renouvellement des parcs éoliens et boosterons les énergies marines en limitant au maximum leur impact sur l’environnement.

Vivre mieux, c'est être en bonne santé
Priorité n°17 :
Réduisons les risques pour la santé et favorisons l'accès au soin

Réduisons les pollutions dangereuses pour les Breton-nes, en agissant pour la reconquête de la qualité de l’air et de l’eau.

Chacun doit pouvoir se soigner, quel que soit son lieu de vie, ses revenus, ou sa pathologie : construisons la politique forte de santé-solidarité avec les citoyen-nes et les professionnels médico-sociaux.

Soutenons l’alimentation de qualité et le sport amateur, luttons pour la santé au travail… Mieux vaut prévenir que guérir !

Propositions concrètes :

Nous lutterons contre les déserts médicaux, en partenariat avec l’Agence Régionale de santé.

Nous mettrons en place un plan ambitieux de santé environnementale, avec un volet recherche sur les risques environnementaux, un volet sensibilisation des citoyens et des personnels de santé, et des actions volontaristes.

Par exemple, comme en Alsace, nous envisagerons la création d’un dispositif « sport sur ordonnance ». En partenariat avec l’agence Régionale de Santé et l’assurance maladie, ce dispositif vise à inciter à faire du sport pour se maintenir en bonne santé en donnant accès gratuitement à certaines activités.

Nous introduirons l’alimentation biologique dans la restauration collective pour la nutrition santé, et développerons les transports en communs pour limiter l’exposition aux particules fines.

Nous favoriserons les projets d’amélioration de santé au travail des entreprises.

Vivre mieux, c'est respecter les identités culturelles dans leur diversité
Priorité n°18 :
Défendons la diversité culturelle, notamment les langues et cultures de Bretagne

Nous ferons de la promotion des langues régionales et de la participation de chacun à la vie culturelle les priorités de notre politique mais pas seulement : nous nous appuierons sur la notion de droits culturels.

 

Propositions concrètes :

Nous doublerons le budget consacré aux langues régionales et augmenterons l’utilisation du breton et du gallo dans l’espace public (signalisation, annonces dans le TER…).

Nous voulons un second lycée Diwan, et militer pour une sensibilisation aux langues bretonnes pour l’ensemble des lycéens.

Nous soutiendrons la vie culturelle et l’édition en breton et en gallo, organiserons un festival sur les langues régionales, et une campagne du type « Quêteurs de mémoire » à l’échelle de la Bretagne. Cette opération a rencontré un franc succès en Finistère.

Nous favorisons toute forme d’échange et de diversité culturelle, agirons pour renforcer le dialogue entre les cultures et permettre leur expression.

Vivre mieux, c'est profiter de son temps libre
Priorité n°19 :
Favorisons un tourisme durable et solidaire, et permettons à tous et toutes de pratiquer des activités culturelles et sportives

Favorisons le sport amateur et démocratisons la culture, dans le respect de l’environnement. Soutenons un tourisme accessible même aux plus défavorisés, dont les retombées économiques bénéficient à tous les territoires, et qui respecte les milieux naturels.

Propositions concrètes :

Nous réorienterons le budget de la politique sportive régionale vers le sport pour tous, notamment en donnant la priorité à des équipements sportifs plus sobres et de proximité.

Nous soutiendrons le tourisme social (notamment les villages vacances) et les auberges de jeunesse, pour garantir le droit aux vacances.

Nous conditionnerons les aides pour le sport, le tourisme, la culture à des critères sociaux et environnementaux.

Nous voulons donner la possibilité à chacun-e de se construire et d’être acteur de sa
culture par l’éducation, la formation et le libre accès aux pratiques culturelles
et artistiques.

Nous souhaitons préserver la cohésion de la société bretonne et les solidarités en favorisant
les pratiques culturelles.

Nous agirons pour le respect de la liberté et l’autonomie des créateurs et créatrices en encourageant les artistes.

Vivre mieux, tout le monde y a droit !
Priorité n°20 :
Agissons pour une répartition équitable des richesses et des services publics sur le territoire Breton

Mobilité, santé, éducation, économie… Les richesses et les services ne doivent pas être concentrés dans les grandes agglomérations. Le Centre Bretagne, les îles, et des territoires ruraux connaissent certaines difficultés. Ce n’est pas une fatalité ! Agissons pour que chaque territoire développe au mieux son potentiel.

Propositions concrètes :

Nous renforcerons les contrats de Pays, (contrats passés entre la Région et les Pays bretons, ainsi que les îles du Ponant, pour avoir une politique plus décentralisée). Nous permettrons un maillage fin du territoire par les TER (notamment par une ligne Auray Saint-Brieuc, passant par Pontivy et Loudéac).

Nous mettrons en œuvre une politique volontariste pour l’égalité territoriale : avec la réforme territoriale la Région est chargée d’établir un schéma Régional d’Aménagement de Développement Durable et d’Égalité des Territoires – SRADDET, dont l’objectif est entre autres le désenclavement et l’amélioration de l’offre de services dans les territoires ruraux.

Priorité n°21 :
Luttons contre les inégalités en Bretagne et développons les solidarités, locales comme internationales

Toutes les politiques régionales doivent viser à réduire les inégalités et les discriminations quelles qu’elles soient (genre, orientation sexuelle, religion, handicap, couleur de peau, origine sociale, âge). Luttons pour le respect de la dignité humaine, en favorisant l’accès au logement des plus fragiles et en accueillant les migrant-es et les réfugié-es.

Propositions concrètes :

Nous donnerons les moyens aux associations d’accueil, d’insertion, aux écoles de langues de faire leur travail dans de bonnes conditions.

Nous lutterons contre le mal logement, par exemple via la mise en place d’un fond régional de « petites interventions énergétiques et de confort », pour effectuer des petits aménagements d’urgence pour les ménages les plus précaires. Porté par la Région, ce fond permettrait d’aider les personnes les plus en difficultés via l’achat de petit matériel (hygromètre, thermomètre, ampoule basse conso, petit matériel d’isolation ou de régulation d’eau et de chauffage, rideau, etc..)